Le Bégineur #2 - Descriptions /me et /do


  • Administration



      Akekokoh !

    Deuxième édition du Bégineur ! Étant donné que cette série est encore assez nouvelle, je vais garder les explications de celle-ci ci-dessous. Pour les prochaines fois, je mettrai un lien vers ces anciens sujets pour avoir les explications, ça s'ra plus simple uesh.

    C kwa le bégineur ?

    Le Bégineur, c'est une pseudo-série de sujets incluant mini-guide(s) et un mélange de débats et de partages d'opinion autour du sujet (qui traitera généralement de tout ce qui touche au RP). L'objectif principal est de permettre à vous joueurs, autant pour les novices que les habitués du Roleplay, de comprendre plus aisément le sujet. Ici-même, il s'agit des descriptions des /me et des /do; le but est donc de vous apporter des réponses aux questions posées. Exemples:

    1. Comment décrire "correctement" mes actions ?
    2. Est-ce que je mets trop de détails ou pas assez ?
    3. Dans quelles situations serait-il préférable de préférer les descriptions courtes mais efficaces aux descriptions poussées ?
    4. Si j'ai envie de bien décrire mon action alors qu'une fusillade se prépare, je fais comment ?
    5. Jusqu'où peut aller la description ?

    Les explications données dans ce mini-guide seront généralement les plus objectives possibles, mais certains éléments seront quasiment entièrement subjectifs. À la suite de ce Bégineur, vous êtes entièrement libres de débattre, donner votre opinion ou même contester une des parties de cette édition.


    Décrire vos actions, c'est le bien.

    Le Roleplay sur GTA a tendance à se vouloir assez réaliste. Malheureusement, il serait difficile de pouvoir avoir une liste d'émotions à faire jouer à son personnage, quand bien même votre interlocuteur aurait du mal à voir vos larmes sur un écran semi-HD. Afin de contrer à cette injustice technique que nous imposent les développeurs de GTA V (et San Andreas), une solution vient s'imposer elle-même directement: les descriptions écrites.

    C'est bien beau de faire pointer le doigt de votre personnage vers la rue de la banque pour aider à orienter un nouveau venu... mais à ce moment-là, votre personnage ferait quelle tête ? Aura-t-il des tocs, des habitudes mimiques ou même une soudaine envie de pisser qui serait démontrée par des pseudo-spasmes de ses jambes ? Il y a tellement de chose à décrire que pour un Roleplay de qualité, il faut savoir le plus précisément et efficacement possible ce que font nos personnages. Ainsi, les descriptions ne sont pas facultatives: elles sont cruciales.

    Mais du coup, 'faut aller jusqu'à où pour décrire ses actions ?

    La difficulté à s'imposer une limite vis-à-vis de la description des actions de son propre personnage varie selon les joueurs, mais elle s'avère être souvent plus importante que prévu. Aucun joueur ne vous jugera à regarder vos cinquante mots par action décrite, mais il ne faut pas aller trop loin non plus.

    ✘  Xavier Pétrou viendra très lentement positionner sa main droite, balancée par son bras droit par un mouvement de l'épaule, sur son genou gauche, les yeux pétillants et son regard sombrement et discrètement porté sur sa chaussure droite, les yeux se fermant légèrement pendant la remise en place de son attelle blanche en plâtre parsemée de tâches de gras tous les deux centimètres [...]

    ✔  Xavier Pétrou viendra progressivement positionner sa main droite sur son genou gauche, les yeux pétillants, portant son regard sur sa chaussure de droite, laissant également apparaître son attelle plâtrée sale.

    Personne ne vous empêchera de décrire vos actions à votre façon, mais à en faire trop, on laisse place à l'ennui ou au mal-être de faire une scène pour remonter ses chaussures qui prendraient dix minutes en plus à cause de longues descriptions dont la longueur abusive serait dû à une description beaucoup trop profonde de l'action. Ce n'est pas pour autant qu'il faut se contenter du minimum; ne pas lâcher un simple "/me rigole", sauf si vous voulez donner l'impression d'être un mauvais rôliste ou un rôliste complètement flemmard.


    Comment décrire correctement une action lors de scènes mouvementées ?

    Dans une situation de fusillade ou une autre situation peu pacifique, il faudrait opter pour un compromis entre une bonne description et la rapidité d'exécution.

    ✘  Charlie Ingas porte progressivement sa main droite vers l'arrière de son pull au niveau du bassin, les yeux extrêmement humides visiblement dû à une exposition au soleil trop prolongée, ses doigts tremblant et gigotant dans tous les sens.

    ✔  Charlie Ingas porte progressivement sa main droite vers l'arrière de son pull au niveau du bassin, les doigts tremblant légèrement.

    Dans l'exemple ci-dessus, il serait toujours intéressant de préciser l'humidité de ses yeux et la forme du regard actuel de votre personnage. Cependant, en pleine fusillade... bah y'a un mélange de "pas d'temps" "trop peur qu'il coupe court à ma rédaction". Dans ce cas-là, opter pour une description plus brève en ne gardant que les éléments cruciaux (ici, sa main se porte vers son bassin, décrivant peut-être une intention de s'armer ou simplement de se gratter. La scène continue parfaitement son déroulement + vous perdez peu de temps + personne ne se prend la tête à lire vingt-six lignes de descriptions. Gardez en tête que dans des situations mouvementées, il ne faut pas non plus se contenter d'un seul verbe sans pour autant en utiliser une dizaine pour simplement expliquer que votre personnage a subitement cligné de l’œil.

    Jsui pa dakor, y mank dé choz !

    N'hésitez pas à partager votre point de vue et surtout votre désaccord avec ma façon d'aborder le sujet; vous êtes entièrement libre de ne pas penser de façon similaire et de vous exprimer là-dessus... tout en restant respectueux.

    Capitaine aCr à la revoyure ! o/


  • Habitués de Vanity

    Cool, ça aidera les nouveaux !


  • Coordination

    Excellente publication encore une fois! Très utile pour les débutants et pour ceux qui se demande jusqu'à quelle point nous devrions développer nos descriptions ! 😄 


  • Habitués de Vanity

    Tres bon taf, comme d'hab 👍 (même si je préfère "rôliste" que "rôleplayiste" 😾)



  • De toute publication, article ou revue que j'ai pu lire, Xavier Pétrou est de loin le prénom le plus incroyable sur lequel je suis jamais tombé.


  • Administration

    Merci à vous, ça fait plaisir. Si vous avez des suggestions, remarques ou autre, encore une fois, n'hésitez pas. 🙂


    @krinkle Tu m'avais fait la remarque sur Discord, et je pensais que tu déconnais. Honte à moi. J'modifie ça de suite ~

    @Deadeye 



  • Je ne suis pas d'accord avec certains points.

    Ce n'est pas pour autant qu'il faut se contenter du minimum; ne pas lâcher un simple "/me rigole", sauf si vous voulez donner l'impression d'être un mauvais rôliste ou un rôliste complètement flemmard.

    Le fait de faire des phrases courtes n'est pas un signe d'une qualité de roleplay inférieure. Au contraire, les phrases courtes sont absolument nécessaires dans certains cas, d'autant plus que d'alourdir à outrances ses descriptions ne fait que les rendre difficiles à lire.

    Selon moi, tout joueur doit avant tout tenir compte du contexte dans lequel il se trouve et utiliser cela dans ses descriptions. Il suffit d'ouvrir un livre pour s'en rendre compte : le rythme d'une phrase est essentiel. Lorsqu'un auteur décrit une scène d'action, il privilégie toujours un enchainement de phrases courtes et concises pour donner au lecteur un sentiment de vitesse, de tension, de rythme soutenu. Il doit en être de même pour tout joueur, il faut absolument varier la longueur de ses descriptions suivant le contexte.

    Je te donne un exemple tout simple : deux personnes se rencontrent pour une transaction, lorsque l'une d'entre elles décide de mettre en joue la seconde. Pour moi, le second joueur doit utiliser le contexte extrêmement tendu de la situation pour effectuer ses descriptions.

    Utiliser un simple "/me se fige, les yeux écarquillés" est suffisant, en faire plus casserait le caractère tendu de la situation.

    Autre exemple plus léger, je suis chef d'entreprise et je donne un discours lorsque je suis grossièrement interrompu par un dénommé Régis. Je vais lancer un simple : "/me foudroie Régis du regard" pour créer un impact que n'aurait pas une phrase plus longue.


    Je souhaite également m'attarder sur le fléau qui pousse bon nombre d'entre nous à rajouter des termes complètement inutiles dans le seul but de créer des phrases plus longues. Je peux tout à fait comprendre que l'on souhaite ajouter du vocabulaire et du détail à ses descriptions, mais trop souvent cela se fait au détriment de la syntaxe qui devient lourde.

    Le plus important est de bien réfléchir à ce qu'on décrit. A-t-on réellement besoin de tout détailler ? Un joueur qui détaille moins ses descriptions est-il nécessairement moins bon ? Le fait de moins détailler peut-il laisser plus de place au mystère et à l'imagination des autres joueurs.

    Bien évidemment, tout cela ne fait que refléter ma propre vision des choses qui n'est certainement pas partagée pas tous. ☺


  • Administration

    Merci pour ta réponse. 🙂

    À mes yeux, un "/me rigole" n'est pas adapté. La quantité ne reflète certes pas la qualité, mais j'aurais personnellement du mal à avoir une certaine immersion si mon interlocuteur se contente en permanence de /me à deux-trois mots. J'ai besoin de détails pour que la scène avance et que les actions paraissent complètes. Je ne dis pas qu'il faut toujours un minimum d'une dizaine de mots et que certes, parfois un simple "rigole." peut paraître suffisant, mais l'immersion est complètement gâchée dans ce cas.



  • Attention, je ne dis pas qu'un simple "sujet verbe" suffit, un complément est quasiment toujours attendu. Simplement, il s'agit d'éviter d'en faire trop pour ne pas s'engluer dans l'insipide.

    Une des choses fondamentales que j'ai apprises en côtoyant d'excellents rôlistes est qu'il faut avant tout chercher à jouer un véritable personnage. Dès lors que cela est bien fait, le niveau de détail de nos descriptions devient secondaire car notre personnage véhicule directement une personnalité que les autres joueurs pourront de toute manière percevoir. D'autant plus que cela permet — comme je le préconise — de véritablement adapter le rythme de nos descriptions à la situation dans laquelle nous nous trouvons afin d'en faire ressortir l'intensité. Et ainsi rendre chaque situation plus dynamique, plus divertissante.


  • Administration Administrateur

    Je trouve ce petit débat très intéressant. En effet, je pense qu'il ne faut pas résonner en fonction de longueur mais plutôt de qualité. Des descriptions brèves mais de qualité seront, à mon goût, bien mieux que des phrases trop longues, avec de l'ajout d'adjectifs inutiles.

    Il ne faut aussi pas oublier que tout le monde n'a pas une plume d'écrivain, et il faut donc adapter son rp à son niveau d'écriture. C'est à dire qu'il ne faut pas négliger la syntaxe, et ne pas avoir honte de faire des descriptions en plusieurs phrases. Donc la qualité et la pertinence sont les qualités les plus importantes, qu'importe la longueur. 


  • Administration

    @hysteria Absolument d'accord !

    @Falindir Je suis bien d'accord avec ça. Je ne respecterai jamais un joueur plus qu'un autre de par ses talents d'écriture, mais l'immersion est un point important à mes yeux et les descriptions y participent énormément.