Le Bégineur #1 - Le Roleplay de la peur


  • Administration



    Bonsoer !

    Avant de commencer cette première édition du Bégineur, une introduction à cette série s'impose.

    C kwa le bégineur ?

    Le Bégineur, c'est une pseudo-série de sujets incluant mini-guide(s) et un mélange de débats et de partages d'opinion autour du sujet (qui traitera généralement de tout ce qui touche au RP). L'objectif principal est de permettre à vous joueurs, autant pour les novices que les habitués du Roleplay, de comprendre plus aisément le sujet. Ici-même, il s'agit du RP de la peur; le but est donc de vous apporter des réponses aux questions posées. Exemples:

    1. Comment jouer correctement le RP de la peur ?
    2. Quel est le juste milieu entre la peur causée par le contexte et le courage de mon personnage ?
    3. Est-ce que certaines drogues permettent de ne pas avoir peur face à un fou armé ?
    4. Je n'ai pas envie de perdre dans une scène RP où je suis en position défavorable: est-ce une défaite si mon personnage ne peut rien faire ?
    5. Jusqu'où peut aller la peur ?

    Les explications données dans ce mini-guide seront généralement les plus objectives possibles, mais certains éléments seront quasiment entièrement subjectifs. À la suite de ce Bégineur, vous êtes entièrement libres de débattre, donner votre opinion ou même contester une des parties de cette édition.

    Le Roleplay de la peur: comment ça se joue ?


    La peur, c'est assez subjectif. Quand le personnage A aura peur des réacteurs d'avions, le personnage B aura travaillé avec passion dans la conception de ces réacteurs. Cependant, il y a de nombreuses peurs qui sont propres à tout le monde, notamment celle du danger ou de la mort. Nul être conscient ne saurait garder entièrement son sang-froid durant une lourde fusillade ou en ayant assisté au décès de son collègue policier lors d'une embuscade. Cependant, il est évident qu'un nouveau citoyen américain lambda aura plus de chances de se fendre le crâne en tombant dans les pommes face à une arme tandis qu'un mafieux habitué ne bougera pas d'un poil lorsqu'un vilain voyou aura posé le bout de son arme contre sa tempe. La peur est donc bien un sentiment subjectif la plupart du temps, mais personne ne peut rester tout le temps entièrement de marbre. 

    Mais du coup, ça se joue comment ?

    Concrètement, il n'y a pas 36000 façons de décrire la peur de son personnage: /me. C'est là que réside la capacité du joueur à décrire ses actions et à faire avancer correctement la scène. La description de vos /me est extrêmement importante. Chaque détail compte, et chaque détail est susceptible d'apporter un élément supplémentaire à la scène et de l'enrichir complètement par la suite, sans pour autant sortir un roman à chaque action.

    Exemple - Bertrand vient d'être témoin d'une scène d'une rare violence, complètement impuissant.

    ✘  Bertrand Funnick tremble, pris par la peur.

    ✔  Bertrand Funnick semble incapable de maîtriser ses mains tremblantes, concentré sur son propre regard incontrôlable. Son souffle est irrégulier et sa jambe de gauche semble se tordre légèrement.


    La description pourrait même être susceptible de retourner la situation en votre faveur. Oublier quelques mots ou ne pas tourner le sens de la phrase assez subtilement peut avoir des conséquences sur la suite. Pour l'exemple qui va suivre, vous contrôlez votre personnage nommé Johnson. Celui-ci est dans une mauvaise situation face à un des plus gros mafieux de la ville, qui s'avère être atteint de problèmes de vue (je fais ce que je peux pour que ce soit crédible donc chut ♥). Plutôt que de simplement démontrer sa peur, vous pouvez en profiter pour le mettre en situation pouvant l'aider.

    Si Johnson arrive à placer ses mains le plus proche et discrètement possible de son arme dissimulée, vous pourrez plus facilement enchaîner un ou deux autres /me pour le faire attraper rapidement son arme et reprendre contrôle de la situation.

    Exemple - Johnson est équipé d'une arme de poing au niveau de sa hanche, coincée entre son t-shirt et son caleçon.

    ✘  Johnson Detry s'agenouille au sol, les bras tremblants, la tête penchée, cherchant à tout prix à éviter le regard de son rival visible au travers de ses propres débuts de larmes.

    ✔  Johnson Detry s'agenouille au sol, les bras au niveau de ses hanches visiblement paralysées par la peur, la tête penchée, cherchant à tout prix à éviter le regard de son rival visible au travers de ses propres débuts de larmes.


    La peur est un élément fondamental lors de vos scènes. Si aucun joueur ne prenait ne compte ce sentiment pour son personnage, tout le monde se fusillerait sans crainte ni frayeur. Sur un serveur RP où le réalisme est l'aspect censé être le plus présent, la peur doit absolument être jouée et décrite.

    Cependant, point important: réfléchissez à quel impact doit avoir la peur sur votre personnage avant que vous ne décidiez de faire une réelle action par la suite. Dites-vous bien qu'il vous serait difficile de prendre votre arme et de tirer rapidement sur votre cible qui se trouve à 30 mètres sur votre droite si vous êtes paralysé par l'émotion.


    Comment décrire au mieux la peur ?

    De nombreux symptômes communs subsistent lors d'une situation d'anxiété, de trac, de stress ou simplement lors d'une situation incluant une phobie (source de la liste) :

    • Pouls plus rapide - votre pouls s'accélère, vous le sentez particulièrement au niveau de votre gorge
    • Palpitations - accélération du coeur, ayant parfois même une conséquence sur votre audition
    • Vertige - le sol semble être plus haut et pas à portée
    • Bouche sèche - entraîne des difficultés à s'exprimer correctement et à respirer convenablement
    • Douleur dans la poitrine, nausée - sentiment de mal-être, désorientant
    • Sensation de suffocation - difficultés à respirer, comme un manque d'air
    • Maux de tête - joue sur l'humeur et votre vue
    • Transpiration - notamment au niveau des aisselles et du dos

    Essayez donc de retranscrire au mieux ces symptômes et d'aller chercher certains détails, permettant de représenter la peur de votre personnage au mieux.


    Exemples séparés pour chaque symptôme

    • Pouls plus rapide | /me place sa main droite au niveau du pouls mesurable sur sa gorge, l'air paniqué.
    • Palpitations | /me baisse la tête, plaçant sa main gauche au niveau de son coeur, ses dents se rejoignant agressivement.
    • Vertige | /me commence à se balancer légèrement de gauche à droite, la bouche ouverte, les yeux cherchant un horizon à fixer.
    • Bouche sèche | /do Lorsque X s'exprime, certains de ses mots semblent être avalés par une sécheresse buccale importante, causant parfois-même des bruits de bouches désagréables.
    • Douleur dans la poitrine, nausée | /do Ayant du mal à respirer, X semble ressentir des douleurs au niveau de sa poitrine, à en juger par ses mains massant son propre torse et sa grimace accompagnée de légers cris de douleur.
    • Sensation de suffocation | /me se met à respirer rapidement et sèchement, cherchant une entrée d'air plus importante.
    • Maux de tête | /me laisse passer par ses lèvres quelques légers bruits de souffrance, ses yeux commençant à se fermer tandis qu'il frotte ses tempes à l'aide de ses deux mains.
    • Transpiration | /do En supplément de ses autres symptômes de peur présents, le t-shirt blanc de X semble prendre une couleur plus grisâtre dû à une transpiration importante.

    N'hésitez donc surtout pas à ajouter des détails à vos descriptions. Si elles ne peuvent pas vous sortir du pétrin, peut-être peuvent-elles enrichir la scène et éventuellement vous proposer une échappatoire par la suite, voire simplement vous éviter un PK si votre agresseur se rend compte de l'importance de vos émotions et de la pitié/compassion que vous pourriez lui causer. (en gros: faites la victime. ♥)


    Jsui pa dakor, y mank dé choz !


    J'ai bien précisé qu'il s'agissait d'un mini-guide pour amorcer vos réponses et votre opinion.. D'ailleurs, c'est à vous. 


  • Coordination

    Excellent sujet de rédaction !

    Un sujet trop souvent bâclé sur les serveurs RP ! 


  • Habitués de Vanity

    Difficile de rajouter grand chose à la suite d'un tel post. Les seules choses que je pourrais apporter seraient plus des astuces supplémentaires ou des précisions.

    Concernant le jeu des sentiments du personnage, il est important de re-préciser qu'il ne faut jamais  utiliser la narration pour décrire ce que le personnage d'en face n'est pas sensé connaitre. Autrement, ce dernier pourra toujours l'utiliser, même inconsciemment. Un bon exemple a été donné dans la phrase "✘  Bertrand Funnick tremble, prit par la peur." Ici, selon moi, le problème se situe surtout dans la phrase "prit par la peur", car elle donne l'indication directe de la peur du personnage, et ne laisse aucun doute possible, et même un simple "Bertrand Funnick tremble" aurait été plus juste, quoi qu'un peu concis. Le simple fait de décrire seulement les gestes du personnage ouvre aussi la porte aux bluffs, faire semblant d'éprouver, ou de ne pas éprouver un sentiment particulier, dissimuler un mensonge... à condition de parsemer quelques indices, naturellement.

    Les sentiments, en règle générale, dépendent pas mal des expériences vécues d'un joueur irl, ou de l’interprétation qu'il aurait pu en faire de son observation auprès d'une personne réelle, ou de celui d'un personnage de fiction. En ce qui concerne la peur, en l’occurrence, elle prend plusieurs formes dont beaucoup peuvent nous être assez peu familière. La peur de la mort, par exemple, peu de gens sont sensés  ne pas la craindre à moins de grosses circonstances (être habitué à risquer sa vie au point que cela en devienne banal,  ne plus rien avoir à perdre, la folie...). Si l'égo des joueurs prend le pas sur la cohérence globale de la communauté, alors on se retrouve avec des scènes hallucinantes où lors d'un braquage, la plupart des personnages se prennent pour Bruce Willis dans Die Hard. 


    J'ai eu l'impression de répéter un peu ce que tu as déjà dit, en tout cas bon travail ! 👍


  • Administration

    Merci pour vos réponses !

    Concernant le jeu des sentiments du personnage, il est important de re-préciser qu'il ne faut jamais  utiliser la narration pour décrire ce que le personnage d'en face n'est pas sensé connaitre. Autrement, ce dernier pourra toujours l'utiliser, même inconsciemment. Un bon exemple a été donné dans la phrase "✘  Bertrand Funnick tremble, prit par la peur." Ici, selon moi, le problème se situe surtout dans la phrase "prit par la peur", car elle donne l'indication directe de la peur du personnage, et ne laisse aucun doute possible, et même un simple "Bertrand Funnick tremble" aurait été plus juste, quoi qu'un peu concis.

    Je suis entièrement d'accord avec toi. Cependant, j'aurais dû l'expliquer et je pense le rajouter; dans ce cas précis, j'ai ajouté la partie "prit par la peur" afin de décrire le type de tremblement, qui n'est donc pas causé par le froid ou par des spasmes, étant donné que ces différentes formes de tremblements sont distinctives (le froid serait accompagné de soupirs et les tremblements sont plus forts, tandis que ceux des spasmes est incontrôlable et douloureux). C'était bien dans ce sens-là.

    Je pensais le modifier suite à ton message, mais je pense qu'il serait plus intéressant de le laisser tel quel pour que ton message garde la même importance plutôt que d'effacer cet élément pour en mettre un moins susceptible d'être observé par la suite et pour ceux qui liront le sujet et ta réponse.

    Le simple fait de décrire seulement les gestes du personnage ouvre aussi la porte aux bluffs, faire semblant d'éprouver, ou de ne pas éprouver un sentiment particulier, dissimuler un mensonge... à condition de parsemer quelques indices, naturellement.

    Parfaitement. Les possibilités sont nombreuses et l'attention à porter aux /me de la part des autres joueurs devra être accrue, s'ils ne veulent pas perdre le contrôle de la situation. 👌

    Les sentiments, en règle générale, dépendent pas mal des expériences vécues d'un joueur irl, ou de l’interprétation qu'il aurait pu en faire de son observation auprès d'une personne réelle, ou de celui d'un personnage de fiction. En ce qui concerne la peur, en l’occurrence, elle prend plusieurs formes dont beaucoup peuvent nous être assez peu familière. La peur de la mort, par exemple, peu de gens sont sensés  ne pas la craindre à moins de grosses circonstances (être habitué à risquer sa vie au point que cela en devienne banal,  ne plus rien avoir à perdre, la folie...). Si l'égo des joueurs prend le pas sur la cohérence globale de la communauté, alors on se retrouve avec des scènes hallucinantes où lors d'un braquage, la plupart des personnages se prennent pour Bruce Willis dans Die Hard.

    C'est bien ça, et c'est là que vient aussi l'aspect RP; le joueur doit se mettre à la place d'un personnage dans le contexte de ce moment-là pour jouer et décrire la scène par la suite. Ça relève d'un certain travail d'imagination et d'analyse qui sera allégé si le joueur lui-même connaît la sensation qu'est sensé ressentir le personnage et les émotions qui en déborderait, mais dans le cas d'une possible mort du personnage.. j'espère évidemment que le joueur ne puisera pas dans son expérience personnelle et qu'il n'aura que recourt à sa déduction. C'est là que me venait la question d'un article qui regrouperait les réactions d'un personnage lambda face à une situation précise ou à une émotion en particulier, mais étant donné que chacun réagit différemment, ça serait difficile.

    J'ai eu l'impression de répéter un peu ce que tu as déjà dit, en tout cas bon travail ! 👍

    Merci pour les éclaircissements apportés en tout cas, c'est le genre de réponse que j'aime voir et prendre en compte. ♥



  • Bon topic, joliment agencé, intéressant et plein de bonnes idées! Tu t'es donné un peu de mal, je me trompe?


  • Administration

    @deadeye a dit :

    Bon topic, joliment agencé, intéressant et plein de bonnes idées! Tu t'es donné un peu de mal, je me trompe?

     Danke ! J'ai dû faire quelques recherches pour appuyer mes propos, mais ça m'a pris deux-trois jours.